Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Jardy
Messages : 8407
Inscription : 14/12/2007

default Re: Poésie...

le Lun 17 Aoû 2009 - 12:44
Pierololo a écrit: Que de monde ....



Oh doux mois d'août ...d'où tiens-tu ta Douce heure ? Very Happy

Pffff.... king P'pa la poésie , c'est pas UN mais DES VERS...! Mad

Avec un truc comme çà ... tu risques de te faire traiter de RAMP euh ..de RANTANPLAN ...
Jardy
Messages : 8407
Inscription : 14/12/2007

default Re: Poésie...

le Lun 17 Aoû 2009 - 12:53
Ben vi c'est mon prof qui me l'a dit...sûr qu'il connaît Lucky...LUC !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Luc_Ferry
Jardy
Messages : 8407
Inscription : 14/12/2007

default Re: Poésie...

le Mar 18 Aoû 2009 - 12:28
Pierololo a écrit: Que de monde ....



Oh doux mois d'août ...d'où tiens-tu ta Douce heure ? Very Happy

P'pa ! Tu entends la Douce hire ?


Nan parce des fois il n'y a de Douce que le nom . MENSONGE je te dis ...il n'y a chez eux que des..parts..de..ments :


on envie le douce heure du Doubs , parce qu'on a le bas rhin ..bien mal exploité !
Razz
avatar
Pierololo
Messages : 681
Naissance : 12/12/1945
Emploi : retraité nucléaire..maintenant sans noyau !
Loisirs : déjà assez de mal avec le môme
Inscription : 16/12/2007

default Re: Poésie...

le Mar 18 Aoû 2009 - 13:19
Jardy a écrit:
Pierololo a écrit: Que de monde ....



Oh doux mois d'août ...d'où tiens-tu ta Douce heure ? Very Happy

P'pa ! Tu entends la Douce hire ?


Nan parce des fois il n'y a de Douce que le nom . MENSONGE je te dis ...il n'y a chez eux que des..parts..de..ments :


on envie le douce heure du Doubs , parce qu'on a le bas rhin ..bien mal exploité !
Razz



Ah ben là les petits , vous n'y couperez pas...on avait déjà des fayots à RAMDAM ...

....et vous ferez parfaitement les saucisses de MONTBELIARD


Bande de chiffogniers va !!!
avatar
Invité
Invité

default Re: Poésie...

le Lun 7 Sep 2009 - 13:51
Extraits divers de Nietzsche

--------------------------------------------------------------------------------

AINSI PARLAIT ZARATOUSTRA (extrait)


C'est votre ennemi que vous devez chercher, c'est votre guerre que vous devez faire, et pour vos pensées! Et si votre pensée succombe, alors votre probité doit néanmoins chanter son triomphe!


Vous, je ne vous conseille pas le travail mais la lutte. Vous, je ne vous conseille pas la paix mais la victoire. Que votre travail soit un combat, que votre paix soit une victoire!


L'homme doit être éduque pour la guerre, la femme pour le repos du guerrier; Tout le reste est sottises!


Je préfère encore le vacarme et le tonnerre et les intempéries que ce calme de chat prudent et circonspect; et parmi les humains aussi, ceux que je hais le plus ce sont tous ceux qui vont à pas de loup, ces demi-douteurs et demi-hésitants, ces nuages qui passent. Et celui qui ne peut plus bénir, celui-là doit apprendre à maudire!
avatar
Jardy
Masculin
Messages : 8407
Naissance : 12/12/1992
Localité : LA CHIFFOGNE
Emploi : Livreur des sens...anciennement gardien d'égotiaire !
Loisirs : changer de couche
Inscription : 14/12/2007

default Re: Poésie...

le Ven 11 Sep 2009 - 9:48
scratch Bon faudrait p'têt refaire le lit ici...Taty Lulu .. Surprised..jamais dit qu'on avait marre d'elle ... Cool

Depuis son départ on a "Ché nier.."



..qui se prend pour un grand poète...! Rolling Eyes




Je change ma couche et pourtant j'aime pas l'amour propre..
avatar
Invité
Invité

default Re: Poésie...

le Dim 13 Sep 2009 - 6:29
Chanson des Escargots qui vont à l'enterrement

--------------------------------------------------------------------------------

A l'enterrement d'une feuille morte
Deux escargots s'en vont
Ils ont la coquille noire
Du crêpe autour des cornes
Ils s'en vont dans le soir
Un très beau soir d'automne
Hélas quand ils arrivent
C'est déjà le printemps
Les feuilles qui étaient mortes
Sont toutes réssucitées
Et les deux escargots
Sont très désappointés
Mais voila le soleil
Le soleil qui leur dit
Prenez prenez la peine
La peine de vous asseoir
Prenez un verre de bière
Si le coeur vous en dit
Prenez si ça vous plaît
L'autocar pour Paris
Il partira ce soir
Vous verrez du pays
Mais ne prenez pas le deuil
C'est moi qui vous le dit
Ça noircit le blanc de l'oeil
Et puis ça enlaidit
Les histoires de cercueils
C'est triste et pas joli
Reprenez vous couleurs
Les couleurs de la vie
Alors toutes les bêtes
Les arbres et les plantes
Se mettent a chanter
A chanter a tue-tête
La vrai chanson vivante
La chanson de l'été
Et tout le monde de boire
Tout le monde de trinquer
C'est un très joli soir
Un joli soir d'été
Et les deux escargots
S'en retournent chez eux
Ils s'en vont très émus
Ils s'en vont très heureux
Comme ils ont beaucoup bu
Ils titubent un petit peu
Mais la haut dans le ciel
La lune veille sur eux.


Jacques Prévert
avatar
Jardy
Masculin
Messages : 8407
Naissance : 12/12/1992
Localité : LA CHIFFOGNE
Emploi : Livreur des sens...anciennement gardien d'égotiaire !
Loisirs : changer de couche
Inscription : 14/12/2007

default Re: Poésie...

le Dim 13 Sep 2009 - 8:23
Chantal a écrit:Chanson des Escargots qui vont à l'enterrement

--------------------------------------------------------------------------------

A l'enterrement d'une feuille morte
Deux escargots s'en vont
Ils ont la coquille noire
Du crêpe autour des cornes
Ils s'en vont dans le soir
Un très beau soir d'automne
Hélas quand ils arrivent
C'est déjà le printemps
Les feuilles qui étaient mortes
Sont toutes réssucitées
Et les deux escargots
Sont très désappointés
Mais voila le soleil
Le soleil qui leur dit
Prenez prenez la peine
La peine de vous asseoir
Prenez un verre de bière
Si le coeur vous en dit
Prenez si ça vous plaît
L'autocar pour Paris
Il partira ce soir
Vous verrez du pays
Mais ne prenez pas le deuil
C'est moi qui vous le dit
Ça noircit le blanc de l'oeil
Et puis ça enlaidit
Les histoires de cercueils
C'est triste et pas joli
Reprenez vous couleurs
Les couleurs de la vie
Alors toutes les bêtes
Les arbres et les plantes
Se mettent a chanter
A chanter a tue-tête
La vrai chanson vivante
La chanson de l'été
Et tout le monde de boire
Tout le monde de trinquer
C'est un très joli soir
Un joli soir d'été
Et les deux escargots
S'en retournent chez eux
Ils s'en vont très émus
Ils s'en vont très heureux
Comme ils ont beaucoup bu
Ils titubent un petit peu
Mais la haut dans le ciel
La lune veille sur eux.


Jacques Prévert

ils sont craquants tous avec leurs cornes ..




Je change ma couche et pourtant j'aime pas l'amour propre..
avatar
Invité
Invité

default Re: Poésie...

le Lun 26 Oct 2009 - 5:16
L'ami des aurores
par Yehoshua Ra'hamim Dufour
Visites d'amitié



Elle

Même dans le silence et à distance,
l'ami est présent, accompagne, entend, voit, comprend, encourage et soutient ;
il est sans cesse une main présente posée près de la mienne,
une caresse lente quand ma joue tremble,
une épaule où je dépose comme sur un tapis, comme dans une hotte,
peines, colères, peur et rages, et mes larmes,
c'est un port abrité et confiant, une prière permanente sur ma vie.
L'ami, c'est celui qui n'est pas "les autres", qui n'est pas comme "les autres"
parce qu’il est "TOI", pas les autres hommes, pas "comme les autres"
mais une merveille particulière paufinée par le Créateur.
L'ami, c'est une campagne calme avec un ruisseau lent
de mots calmes et confiants, aimants et apaisants.
L'ami, c'est un vent doux et parfumé,
pas plus menaçant que le mouvement incessant
de son cœur qui le berce dans sa main en dormant ;
il ne reproche pas à son cœur de penser à lui tout le temps
et d'être simplement bon dedans.
L'ami, c'est une cheminée dans la soirée où un feu flambe,
doux et chaud, et qui prête à rêver ensemble
et à se donner des mots de Torah souvent.
L'ami, c'est pour les jours de bon temps,
pour le soleil sur la neige au printemps
quand le Ciel y allonge les robes des mariées,
c'est pour les marches dans les herbes de la montagne,
pour les rêveries allongés dans les prairies,
pour se blottir les jours de mauvais vent froid
ou sous les bourrasques aux attaques glacées.
L'ami, c'est aussi sûr et toujours
que son bras maintenant
sur lequel il repose sa tête en dormant.
L'ami, c'est tout ça, moins tout ce qu'on ne se donne pas.
Ce n'est rien qu'un présent de Hachém lui-même
pour aider doucement doucement doucement,
et se parler gentiment, ou en explosant.
L'ami, c'est le don et l'accueil, ce n'est pas de l'argent. C'est du temps.
Garde-le bien ce présent, rare trésor, infiniment.
Garde-le bien, même dans le silence et à distance.
Chamor vézakhor.
N'y renonce jamais, ni dans le temps ni dans l'éternité.



Lui

Pour mon amie, je suis
une vraie maison, bleue rose ou jaune,
si calme, et les chemins sont des ruisseaux
où je lui montre les feuilles d'iris qui caressent les jambes,
et les fleurs des prairies qui envahissent l'asphalte.
Elle rira toujours de voir avec son ami tout cela que les gens ne savent pas,
les murs des maisons y sont des frondaisons
de chêne, de rosiers et de bougainvilliers.
C'est un monde si bon, si doux, l’amitié,
si grand si musical si large et calme calme,
et lorsqu'elle aura des peines,
elle s’en souviendra et courra vers ces paysages
qui descendent même quand mon épaule est lointaine.
Elle retrouvera quelques feuilles vertes,
et des oiseaux qui volent entre ses doigts
pour l’assurer encore de ses forces chaudes.
Elle reconnaîtra les petites biches qui courent
auprès d'elle quand elle marche dans la ville,
et les chats ronds qui dorment sur les fenêtres.
Elle reconnaîtra, rien qu’en pensant à moi,
sa taille immense dans le regard de D.ieu
et l'horizon du temps où Il a préparé
les tables d’amis et les mariages bleus
et les danses, et les robes suspendues
dans l'armoire éternelle des fiancées sereines.
Pour une amie, l’ami est simplement un léger soupir,
posé là dans la musique divine,
silence, élan, caresse invisible,
pause calme, calme, calme, calme et pardon reçu tout-de-suite.

Pour l’ami et l’amie, se découvrent les immenses cascades
de diamants, de saphirs et de topazes, de corindon et de béryl
qui descendent dans sa prairie pour lui donner
les forces sûres, larges, riches,
directement sorties du trésor de notre Père infini.
Par l’amitié, l’amie sera sûre que D.ieu a regardé ses lèvres et ses yeux
pour dessiner les courbes des collines et les cœurs
et les ailes des oiseaux et la forme des gouttes d'eau,
et la courbe parfaite du youd qui a tout créé
en un baiser sans fin d’éternité.
Pour rire et pour sourire toujours.
Quelle bonne idée : avoir créé l’amitié.


avatar
BMT33
Masculin
Messages : 286
Naissance : 07/07/1965
Inscription : 04/02/2008

default Re: Poésie...

le Jeu 17 Déc 2009 - 12:21
[b]Poésie champêtre pour ami(e)s bucoliques


La pie gourmande

Il était une fois une pie vorace,
percher sur une branche et pleine d'audace
elle était affamée et se substantait
de tout les insectes passant à sa portée

vint un hanneton bien gras
que le volatile ,partiellement rassasié ,
regarda passer,
mais point ne croqua !...

Moralité
" Oh le bel appât que la pie n' happa pas!..."
avatar
Invité
Invité

default Re: Poésie...

le Jeu 17 Déc 2009 - 19:25
Il a fait nuit toute la journée

Dîtes moi d’où vient ce phénomène qui mène tout droit à l’impasse
Qu’est-ce qui se passe, je vois plus les traces, je reconnais plus mon espace
Espacez-vous, écartez-vous, dites-moi où est la lumière
J’ai besoin d’aide encore une fois et ce sera pas la dernière
Je ne vois plus où je mets les pieds, ne me dites pas que c’est normal
Tout ce que je respire est inquiet, je sais plus ce qu’est bien et ce qu’est mal
C’est la pénombre qui règne comme si le soleil était mort-né
Messieurs Dames aujourd’hui, il a fait nuit toute la journée
Je n’ai pas senti de chaleur s’épanouir au-dessus de nos têtes
Je n’ai vu aucune lueur venir frapper à nos fenêtres
Je ne sais pas si je dois attendre que la nuit se lève ou que le jour tombe
Mais depuis 24 heures, il fait nuit comme dans une tombe
Je vois plus les oiseaux s’envoler, tous ces petits trucs qui m’émerveillent
Je sens plus les nuages s’enrouler, le soleil a perdu son réveil
Si ça se trouve c’est grave la terre s’est peut-être arrêtée de tourner
Messieurs Dames aujourd’hui, il a fait nuit toute la journée
Pourtant les gens autour de moi n’ont pas l’air d’être étonnés
Comment ça se fait, réagissez mais arrêtez de déconner
Suis-je le seul à me rendre compte de la hauteur du danger
La lune nous nargue en plein midi ça n’a pas l’air de vous déranger
Est-ce que ça se passe vraiment ou est-ce seulement dans mon cerveau
Tout ça me paraît bien réel mais je ne sais plus ce que ça vaut
Est-ce un voile devant mes yeux, est-ce qu’il fait nuit dans ma tête
J’ai l’impression que le monde est vieux et qu’y a que moi que ça inquiète
Est-ce le prix du quotidien et le poids de la lassitude
Il a fait nuit toute la journée mais ce n’est plus une certitude
Peut-être que tout va bien et que l’instant n’a rien de fatal
Et qu’il y a simplement un peu trop de poussière dans mon mental
Maintenant il faut que je me reprenne et que j’arrête mes histoires
J’attends que le soleil se lève à nouveau dans mon espoir
Mais je n’oublie pas qu’il est possible que ce soit l’hiver toute l’année
Comme il se peut que ce jour là, il ait fait nuit toute la journée
Le poète est un grand mytho qui s’invente des thèmes
Pour faire rire, pour faire pleurer, pour qu’on lui dise je t’aime
Pour un bon mot il est prêt à tout, le poète est un malade
Ne le croyez pas surtout, il ne raconte que des salades
Moi je me prends pour un poète parce que je rappe sans instru
Il a fait nuit toute la journée, j’espère que vous ne m’avez pas cru
Ce n’est qu’un thème de plus pour mentir impunément
Je pense donc je suis, j’écris donc je mens
Y’a plus de repères dans mes histoires et tout ce que je dis peut être factice
Dans mon prochain texte, je vous ferai croire que je courre plus vite que Carl Lewis
Mais attention, soyez prudents, car si jamais vous m’applaudissez
C’est que ça vous plaît quand je mens… donc je vais sûrement recommencer

(© Grand Corps Malade, 2005)
avatar
Polo
Messages : 1153
Naissance : 12/12/1992
Localité : Trigny (Marne)
Inscription : 27/11/2008

default Re: Poésie...

le Jeu 17 Déc 2009 - 19:45
En corps malade ?! king

Pffff...m'en parle pas je fais qu'çà ..
avatar
Invité
Invité

default Re: Poésie...

le Jeu 31 Déc 2009 - 14:07
TON AME EN DETRESSE S'EGARE LOIN DES FETES.
SANS ESPOIR, TU PEINES A TRACER TON CHEMIN.
TON COEUR CHAGRIN S'ENLISE AUX AFFRES DES DEFAITES
SENT LE SORT S'ACHARNER SUR TON TRISTE DESTIN.

SANS AMOUR ET SANS JOIE, TU ERRES SANS RAPIERE
DANS TON TUNNEL, AVEUGLE,FOU DE DESPOIR
AU RISQUE DE SOMBRER, ESSEULE SUR LA TERRE
OMBRE TU TE HEURTES AUX MURS GLAUQUES DU SOIR.

MON SOUTIEN T'EST PRECIEUX QUAND TON MONDE S'ENFLAMME.
TON AME EPERDUE SE NOIE SOUS TES SOUVENIRS.
POURRAS-TU REBONDIR, RESSUSCITER TA FLAMME
ILLUMINER TES JOURS, DU NEANT REJAILLIR?

DU SOIR AU MATIN, J'EXPULSERAI TA TRISTESSE,
DECOUVRIRAI LE CHEMIN PAR OU REVENIR,
JE VEILLERAI COMME L'ANGE SUR TA LIESSE,
T'ECLAIRANT DE LA FOI EN UN BEL AVENIR.

TU RENCONTRERAS LE SOURIRE DES AMIS
POUR EGAYER TON COEUR ET ASSECHER TES LARMES,
MES MAINS AFFERMIRONT TA VAILLANCE SANS ARMES,
TISSERONT LA TRAME DE VIES DES COEURS UNIS.

MEILLEURS VOEUX POUR L'ANNEE 2010.
PASCAL.
avatar
Invité
Invité

default Re: Poésie...

le Jeu 11 Fév 2010 - 20:34
Conte de Sam

Valentineries

Il était une fois,
Une prise male,
Et une prise femelle.

Tristes et indépendantes,
L’une faite pour donner,
L’autre pour recevoir.

Que pouvaient-elles partager ?
L’union ? En un minimum de place ?
Peut-être une autre forme d’utilité ?

Cette forme d’amour les titillait.
En eux leurs plots se sentaient vides.
A quoi pouvaient servir leurs vis ?

VALENTIN leur envoya un câble.
Et une notice pour se relier.
Ils se dénudèrent pour s’équiper.

Une rallonge d’amour venait de naitre.
Être ensemble même éloignés.
Transporter la vie de l’UN à l’AUTRE.

Une vie à transmettre aux autres.
En s’offrant sans se tromper.
Se repliant sur eux même une fois terminé.

Merci VALENTIN.
De cet amour portatif.
Relie nous deux par deux.

Dans de vraies communions,
D’accords, de vivres, évalués.
En témoignages contagieux.

VALENTIN, soit permanent,
Tu as ta FÊTE, et nous tes moments.
Comme un NOEL qui dure un an.
avatar
Invité
Invité

default Re: Poésie...

le Jeu 11 Fév 2010 - 20:38
POEME COQUIN (Ecrit par Paul Adam) A lire jusqu'à la fin...

La première fois quand je l'ai vue
J'ai tout de suite remarqué son regard
J'en étais complètement hagard

Dans ce jardin du Luxembourg
Je me suis dit : il faut que je l'aborde
Pour voir si tous les deux on s'accorde

J'ai déposé mon baluchon
Alors j'ai vu tes gros yeux doux
J'en suis dev'nu un peu comme fou

Quand je t'ai dit que tu me plaisais
Que j'aimerais bien te revoir
Tu m'as donné rendez-vous le soir

Et je t'ai dit Oh Penelope
Que tu étais une sacrée belle fille
Que je t'aimerai toute ma vie

Quand dans ce lit de marguerites
Tu m'as caressé doucement la tête
Ma vie entière est une fête

Et sous les regards de la foule
J'ai posé ma main sur ta main
Vous voyez bien que ce n'est pas malsain

A l'ombre des eucalyptus
Je t'ai dit : je veux que tu me suives
Je te sentais d'humeur lascive

Alors comme ça dans les tulipes
Tu m'as fait une petite promesse
Gage d'affection et de tendresse

Si notre amour devait céder
Je n'aurais plus qu'à me faire prêtre
Je ne pourrais jamais m'en remettre

Car si un jour notre amour rouille
Je m'en mordrai très fort les doigts
Chérie vraiment je n'aime que toi

Maintenant changez la fin du second vers de chaque strophe pour qu'il rime avec le premier vers plutôt qu'avec le troisième vers. (vous allez voir, les mots viennent très vite...)
avatar
Dedoo
Masculin
Messages : 14802
Naissance : 27/04/1953
Localité : Toulon (Var)
Emploi : Fictif
Loisirs : Sieste
Inscription : 12/12/2007
http://www.delesse.net/

default Re: Poésie...

le Jeu 11 Fév 2010 - 21:37





La vitesse de la lumiere étant supérieure à celle du son,
beaucoup paraissent brillants avant d'avoir l'air con !
avatar
Invité
Invité

default Re: Poésie...

le Lun 1 Mar 2010 - 5:40
La première fois !



La nuit était noire
La lune était blanche
Nous étions seuls
Elle et Moi

Sa peau si douce
Ses yeux si bleus
Je savais ce qu'elle
Attendait de Moi

Je lui dis de se calmer
De ne pas se rebeller
Je fis courir ma main
Sur ses reins



Je n'y connaissais rien
Mais je fis de mon mieux
Pour placer mes doigts
Sur ses seins

Je me souviens de ma peur
De l'excitation de mon coeur
Jusqu'à ce moment béni
Où ma honte s'enfuit

Après quelques Hisse et Han
Il ne fallut pas longtemps
Pour qu'en un jet puissant
Jaillisse le liquide blanc

Enfin j'avais réussi
J'étais un homme à présent
C'était la toute première fois cet automne
Que je trayais une vache bretonne


XXX geek
avatar
Jeanne59
Féminin
Messages : 10618
Naissance : 20/05/1960
Inscription : 12/12/2007

default Re: Poésie...

le Lun 1 Mar 2010 - 7:07
monkey
avatar
Invité
Invité

default Re: Poésie...

le Lun 1 Mar 2010 - 7:23
Que toutes les bretonnes lèvent le doigt jocolor
avatar
Jeanne59
Féminin
Messages : 10618
Naissance : 20/05/1960
Inscription : 12/12/2007

default Re: Poésie...

le Lun 1 Mar 2010 - 7:26
Je n'en suis qu'à mon second café avec ....... du lait Very Happy
avatar
Invité
Invité

default Re: Poésie...

le Ven 5 Mar 2010 - 18:52
Ordre du Jour

Tenir l'âme en état de marche

Tenir le contingent à distance
Tenir l'âme au-dessus de la mêlée
Tenir Dieu pour une idée comme une autre
un support, une éventualité,
une contrée sauvage de l'univers poétique
Tenir les promesses de son enfance
Tenir tête à l'adversité
Ne pas épargner l'adversaire
Tenir parole ouverte
Tenir la dragée haute à ses faiblesses
Ne pas se laisser emporter par le courant
Tenir son rang dans le rang de ceux qui sont décidés
à tenir l'homme en position estimable
Ne pas se laisser séduire par la facilité
sous le prétexte que les pires
se haussent commodément au plus haut niveau
et que les meilleurs ont peine à tenir la route
Etre digne du privilège d'être
sous la forme la plus réussie: l'homme.
Ou mieux encore, la femme.

Jean-Pierre Rosnay
avatar
Invité
Invité

default Re: Poésie...

le Mar 23 Mar 2010 - 8:19
Ne dis jamais Miroir comme miroir –


Être ce monde en soi et n’avoir personne au-dedans. Te répondre à toi-même en faisant ricocher la question, te laisser emporter par ce phénomène qui vibre continuellement et dont tu ne connais ni le pourquoi ni la direction! Et dans cette direction de nulle part vers ailleurs, en ligne directe ou en pleine courbe, avoir la révélation que les sons ne composent pas une vérité, mais bien ces codes de langages ou ces routes électro-acoustiques, du manque de la logique langagière.

XXX
vindédiousse ! Very Happy
avatar
Jardy
Masculin
Messages : 8407
Naissance : 12/12/1992
Localité : LA CHIFFOGNE
Emploi : Livreur des sens...anciennement gardien d'égotiaire !
Loisirs : changer de couche
Inscription : 14/12/2007

default Re: Poésie...

le Mer 2 Juin 2010 - 12:00
Sur le POT..

...AIME toujours celui qui te fait chier...!!



Cà sent la poésie çà nan ?




Je change ma couche et pourtant j'aime pas l'amour propre..
avatar
Cémoi
Féminin
Messages : 2764
Naissance : 20/01/1964
Localité : SDF
Inscription : 24/04/2010

default Re: Poésie...

le Jeu 24 Juin 2010 - 6:14
Lettre à mon maître.

Ce matin tu étais déjà debout tu faisais tes bagages.
Tu as pris ma laisse... que j'étais content...
Une petite promenade avant les vacances.
On est parti en voiture, tu t'es arrêté au bord de la route, la portière s'est ouverte tu m'as lancé un bâton.
J'ai couru, je l'ai attrapé, mais quand je me suis retourné tu n'étais pas là.
Pris de panique, j'ai cherché dans tous les sens pour te retrouver mais en vain.
De jour en jour je m'affaiblissais.
Un homme s'est approché de moi m'a mis une laisse et je me suis retrouvé en cage.
C'est là que j'ai attendu ton retour, mais tu n'es jamais venu.
La cage s'est ouverte mais ce n'était pas toi.
C'était cet homme qui m'avait ramassé.
Il m'a conduit dans une pièce qui sentait la mort.
Mon heure est venue.
Cher maître je veux que tu saches que malgré ce que tu m'as fait,
c'est ton image qui me revenait avant mon dernier soupir.
Et si je pouvais revenir sur terre c'est vers toi que je courrais: car je t'aime..


XXX


avatar
Cémoi
Féminin
Messages : 2764
Naissance : 20/01/1964
Localité : SDF
Inscription : 24/04/2010

default Re: Poésie...

le Dim 12 Sep 2010 - 6:35
Le Pont Mirabeau


Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu'il m'en souvienne
La joie venait toujours après la peine

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure

Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l'onde si lasse

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure

L'amour s'en va comme cette eau courante
L'amour s'en va
Comme la vie est lente
Et comme l'Espérance est violente

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure

Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure


Guillaume Apollinaire (1880 - 1918)

avatar
Cémoi
Féminin
Messages : 2764
Naissance : 20/01/1964
Localité : SDF
Inscription : 24/04/2010

default Re: Poésie...

le Jeu 17 Fév 2011 - 18:35
Merci à la vie.

Merci à la vie qui m'a tant donné.
Elle m'a donné deux yeux et quand je les ouvre
Je distingue parfaitement le noir du blanc
Et là-haut dans le ciel, un fond étoilé
Et parmi les multitudes, l'homme que j'aime.

Merci à la vie qui m'a tant donné.
Elle m'a donné d'entendre, oreilles grandes ouvertes
Enregistrer nuit et jour grillons et canaris,
Marteaux, turbines, aboiements, orages,
Et la voix si tendre de mon bien-aimé.

Merci à la vie qui m'a tant donné.
Elle m'a donné la voix et des lettres
Avec lesquelles je pense les mots, et je dis
Mère, ami, frère, lumière qui éclaire
Le chemin de l'âme que j'aime.

Merci à la vie qui m'a tant donné.
Elle m'a donné de marcher de mes pieds fatigués
Et j'ai ainsi parcouru villes et marécages,
Plages et déserts, montagnes et plaines
Jusqu'à ta maison, ta rue, ta cour.

Merci à la vie qui m'a tant donné.
Elle m'a donné un coeur qui devient débordant
Quand je vois le fruit du cerveau humain ;
Quand je vois la distance qu'il y a entre le bien et le mal
Quand je vois le fond de tes yeux clairs.

Merci à la vie qui m'a tant donné.
Elle m'a donné le rire, elle m'a donné les pleurs.
Ainsi, je distingue le bonheur du désespoir
Ces deux éléments qui forment mon chant,
Et votre chant qui est le même chant,
Et le chant de tous, qui est encore mon chant.

Violeta Parra
(Chili)
avatar
Jardy
Masculin
Messages : 8407
Naissance : 12/12/1992
Localité : LA CHIFFOGNE
Emploi : Livreur des sens...anciennement gardien d'égotiaire !
Loisirs : changer de couche
Inscription : 14/12/2007

default Re: Poésie...

le Ven 25 Fév 2011 - 20:00
Cémoi a écrit:un jeune marié part en voyage de noces avec sa femme.

Lors de ce magnifique voyage, il décide de revenir plus tôt que prévu et de laisser sa femme seule, pour aller faire une bonne partie de pêche.

Sur le bord de l'étang, il croise un de ses amis.
- Que fais tu là ? Tu n'es pas avec ta femme ?
- Et bien non, tu sais combien je suis passionné par la pêche...
- Quand même, tu n‘es pas correct, en plein voyage de noces...
- Tu sais, elle a une infection vaginale... Et tu sais combien je suis passionné par la pêche…
- Oui je peux comprendre, mais dans ce cas là, tu pouvais quand même l'embrasser ?
- Bah en fait, elle avait des boutons d'herpès sur les lèvres, des abcès dentaires et toutes ses dents sont pourries...
Et tu sais combien je suis passionné par la pêche….
- Oui d'accord, mais pourquoi tu ne l'as pas emmenée faire une bonne randonnée et profiter du paysage ?
- J'y ai pensé mais elle a un pied bot. Et tu sais combien je suis passionné par la pêche…
- Je suis désolé, mais puisque on est ami, je peux tout te dire, alors, si elle a autant de problèmes, pourquoi l'as-tu épousée ?
- Bah c'est qu'en plus elle a des vers. ... Et tu sais combien je suis passionné par la pêche…

Tout un poème ...comme dirait Lulu !




Je change ma couche et pourtant j'aime pas l'amour propre..
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum